FRANCHIR

 

F = Fréquence ?

R = Rythme sinusal ? Onde P

A = Axe ?

N = Nécrose ? (Signe de) Onde de Pardee...

C = Conduction (Troubles de) Aspect QRS, PR

HI = Hypertophie ? (Signe de Sokolow...)

R = Repolarisation (Troubles de) Aspect ST

Pour interpréter un ECG il faut être systématique.

 

Le moyen mnémotechnique FRANCHIR permet de se poser les questions de base.

 

Nous développons ici les 3 premières lettres F R et A en commençant par la lettre R car si le rythme n'est pas régulier cela ne sert à rien de calculer la fréquence.

Rythme

1) Est-il régulier c'est-à-dire est ce que l'espace entre 2 QRS est le même sur tout l'ECG ?

  • Si oui on peut calculer la Fréquence

  • Si non le patient est en ACFA (Fibrillation atriale)

2) Est-il sinusal c'est-à-dire est ce que chaque QRS est précédé par une onde P ?

Fréquence

Fréquence = 300 / (nombre de grand carreaux qui séparent 2 QRS)

Axe

Il existe plusieurs méthodes pour déterminer l'axe du coeur.

Nous allons en développer deux ici.

Il faut dans tous les cas connaître ce cercle

Concernant la première méthode, il faut repérer la dérivation isoélectrique ci-dessous entre D1 D2, D3, AVL, AVF et AVR où l'aire sous la courbe est nulle (l'amplitude s'annule car elle est aussi haute que basse pour les matheux c'est l'intégrale si on voit l'ECG comme une fonction) et qui ressemble à ceci

Une fois cette dérivation isoélectrique trouvée, il faut regarder la dérivation perpendiculaire à celle-ci sur le cercle.

Par exemple AVF ⊥ D1,  AVL ⊥ D2, AVR ⊥ D3

Si le complexe QRS de la dérivation perpendiculaire est majoritairement positif, l'axe sera dans sa direction.

Si le complexe QRS est majoritairement négatif, il sera dans la direction opposée.

Exemple :

  • La dérivation aVL est isoélectrique.

  • AVL ⊥ D2.

  • Si D2 est positive c'est à dire si l'aire sous la courbe est positif, alors l'axe se situe dans sa direction, c'est-à- dire à 60° (voir cercle ci-dessus pour les °).

Il existe une autre méthode pour déterminer l'axe du coeur. Elle est moins précise mais elle a le mérite de nous faire gagner du temps aux urgences par exemple.

Il faut regarder si le complexe QRS des dérivations D1 et aVF est positif ou négatif puis déterminer si l'axe du cœur qui est le vecteur issu de ces deux dérivations est normal ou s'il est dévié comme le schéma suivant

On peut voir grâce aux schémas ci-dessus que :

 

1. Si le complexe QRS est positif sur D1 et aVF, l'axe est normal.

 

2. S'il est négatif sur les deux dérivations, l'axe présente une déviation extrême.

 

3. S'il est négatif sur D1 mais positif sur aVF, l'axe est dévié à droite.

4. S'il est positif sur D1 mais négatif sur aVF, il faut évaluer la dérivation D2 :

info@passlassante.com

 

©2020 passlassante.com