L’ouïe est une perception sonore du monde qui nous entoure à travers l'oreille qui est l’organe de l’ouïe et de l’équilibre.

Au niveau de l’oreille, il y a la transformation d’une énergie mécanique, en l’occurrence le son, en un signal électrique.

 

Notre perception auditive est l’interprétation par le cerveau de ce signal électrique.

Ce signal électro-chimique est conduit par le nerf auditif jusqu’à l’encéphale.

 

Le son est une onde produite par la vibration mécanique d'un support fluide ou solide et propagée grâce à l'élasticité du milieu environnant. Le son se propage moins bien à l'horizontale que sous des angles montants à cause du changement de densité d’où la conception des théâtres en plein air depuis l'Antiquité.

Dans un milieu compressible, le plus souvent dans l'air, le son se propage sous forme d'une variation de pression créée par la source sonore. C’est donc une énergie sans particules contrairement à la lumière qui transporte des photons.

Cette énergie fait vibrer les milieux qu'elle traverse, notamment le tympan. La vibration du tympan est donc une énergie mécanique. C’est une variation de pression des molécules de l'air situées dans le conduit auditif.

La Pression des molécules est une force rapportée à la surface sur laquelle elles s’appliquent.

                                                                                                

                                                                        

 

 

 

 

Des osselets transmettent cette vibration du tympan et l'amplifient afin d'éviter la perte d'énergie liée au passage du milieu aérien au milieu liquidien.

 

La membrane basilaire est à l’oreille la rétine de l’œil.

 

Les cellules ciliées sont à l’oreille les bâtonnets et les cônes de l’œil.

Ce sont les cellules ciliées qui font la transduction mécano-électrique.

 

 

Les cellules sensorielles sont non renouvelables ce qui explique la presbyacousie physiologique avec le temps

 

L’oreille humaine moyenne est programmée pour ne percevoir que les sons situés entre 20 Hz et 20 000 Hz.

 

Nous distinguons jusqu’à 64 hauteurs différentes dans le demi-ton, aux alentours de 1 000 Hz.

 

Le pavillon, par sa géométrie, permet d'avoir une audition pourvue de directivité. C'est une sorte d'antenne acoustique, qui nous permet de localiser un évènement sonore, un bruit.

 

Le pavillon amplifie de quelques décibels les fréquences voisines de 5 kHz, le conduit auditif externe amplifie d'une dizaine de décibels celles autour de 2,5 KHz et 4 KHz. L'effet total du corps et de l'oreille externe engendre globalement une amplification qui va de 5 à 20 décibels entre 2000 et 7 000 Hz.

 

Remarques :

 

 

• Si une onde acoustique qui se propage dans l’air atteint perpendiculairement la surface d’un lac le millième de l’énergie seulement est transmis à l’eau, la quasi-totalité étant réfléchie.

 

•  La note ♪ "La" est la seule note à posséder une fréquence "pure" dans le sens où elle ne possède pas de virgule (440Hz) C'est pour cela qu'elle sert de référence pour accorder les instruments de musique.

 

• Capter un son c’est capter une fréquence.

 

• La transmission des vibrations du milieu aérien au milieu liquide présent dans la cochlée pose des problèmes concrets liés à la physique des fluides.

 

• Comprendre le son, le mettre en « image », l’aimer ou ne pas l’aimer, est plus difficile à expliquer et fait peut-être appel à de la mécanique quantique. On peut considérer que c’est à ce niveau que réside la « magie ».

 

 

 

 

 

 

 

mail : info@passlassante.com

 

©2020 passlassante.com

info@passlassante.com

 

©2020 passlassante.com